01
L’Iphone s’est déjà fait une place de choix dans plus de 26 millions de foyers à travers le monde, avec son lot d’applications plus ou moins utiles ou intéressantes.

Mais ce support qui offre la possibilité d’une localisation géographique en temps réel permet aussi la conception de projets tout à fait intéressants, à mi-chemin entre la réalité augmentée et une expérience de voyage dans le temps.

Ainsi, le Museum of London (un musée dédié à l’histoire de la capitale britannique) a-t-il récemment mis à disposition « StreetMuseum » – par l’intermédiaire de l’agence londonienne Brothers and Sisters –, une application qui dirige l’utilisateur vers des points de vues à travers Londres, auxquels sont associés photographies historiques, peintures, ou autres œuvres graphiques appartenant au musée.

En regardant la ville à travers son Iphone, il est donc possible de voir le passé émerger et se superposer à la réalité, et de faire resurgir des instantanés d’histoire dans leur contexte géographique, leur donnant ainsi une nouvelle proximité, tant spatiale qu’humaine.

Cette façon de présenter des œuvres ou de re-situer un contexte historique a déjà été utilisée dans des reportages ou documentaires (Google maps propose également un service de personnalisation des cartes avec la possibilité d’inclure des photos personnelles sur une adresse ou un point précis) mais ce qui est nouveau, c’est la démocratisation et la personnalisation (encore relative) de ce procédé, couplé à une instantanéité et une flexibilité d’utilisation très prometteuse.

Puisqu’il est possible de géocoder une photo (indiquer les cordonnées géographiques précises où l’image a été prise), il devient tout à fait réaliste d’imaginer une mise en relation étendue de fonds iconographiques d’époques et auteurs variés, accessibles en temps réel via l’interface d’un support numérique, permettant ainsi de se promener physiquement et virtuellement dans des villes « à différentes époques » (ce qui est déjà le cas dans une certaine mesure grâce à StreetMuseum).

Combien d’autres possibilités sont-elles encore à inventer? L’image de l’architecte présentant à ses clients le projet sur site en réalité augmentée via une interface graphique numérique ne paraît pas si loin…

(Sources et images de cet article: blog de la revue anglaise Creative Review)

02
03
04