Image 14

La chaîne de télévision anglaise BBC sait se doter de programmes culturels grands publics ambitieux, à l’image de l’excellent « How we built Britain » traitant d’architecture et de patrimoine, qui s’est vu gratifié d’un générique combinant brillamment architecture et typographie.

Celui-ci, court et simple, utilise chaque lettre du mot « Britain » comme le prétexte d’une construction d’un style architectural spécifique, la lettre donnant la forme du bâtiment final et venant monumentalement s’inscrire dans le paysage environnant.

Gareth Edwards, créateur du générique, explique que lors du premier rendez-vous, aucune des propositions qu’il avait faites ne séduisait les responsables du programme, et que, presque embarrassé, il avait finalement proposé de faire la chose la plus évidente: écrire le titre sous la forme d’immeubles! C’est ainsi que la séquence fut lancée.


(voir une version en meilleure qualité ici)

On peut seulement regretter que la typographie n’aie pas été sélectionnée avec un peu plus d’à-propos, car il s’agit vraisemblablement de l’Arial, une « typographie système » (c’est-à-dire installée par défaut sur les ordinateurs) commandée par Microsoft à la fonderie américaine Monotype en 1982, et très largement inspirée de l’Helvetica, typographie dessinée par Max Miedinger pour la fonderie Suisse Haas en 1957.

On sait que l’angleterre compte des fontes plus caractéristiques comme le Gill, dessiné par Éric Gill (dans les années 1930), typographe ayant d’abord étudié l’architecture, puis s’étant orienté vers la taille de pierre et la calligraphie sous l’influence de Edward Johnston, lui-même typographe renommé pour la création de la typographie du métro londonien au début du siècle.

La typographie jouant un rôle central dans ce générique, il aurait été intéressant de l’associer à son discours de façon plus poussée.

Typographie et architecture sont des disciplines qui font fréquemment l’objet de rapprochements, Adrian Frutiger, une des grandes figures de la typographie, fait notamment la comparaison entre les styles historiques des bâtiments et les styles historiques d’écriture dans plusieurs de ses livres. Il y voit « un reflet de leur époque » et s’emploie à montrer comment la gestion de l’espace, de l’équilibre des formes et des contrastes sont d’autres points qui font encore converger ces deux spécialités artistiques.
Image 12
Image 13
Image 16
Image 14
Image 15
Image 17
Image 18

Dans un autre style, ce générique n’est pas sans rappeler une campagne de publicité pour la radio londonienne Capital Radio qui détournait l’environnement urbain (immeubles, rails de chemin de fer, tracés de routes, etc.) pour venir créer un assemblage typographique révélant le nom de groupes de musique. Ou quand la ville fait signe…
CapitalKillers
CapitalKooks
CapitalMika