Family_of_man_04

L’exposition «The Family of Man» devait pour son créateur laisser une impression inoubliable auprès du public, non seulement par les images, mais également par l’architecture. Pour ce faire, Edward Steichen renonca à l’accrochage linéaire traditionnel et présenta les photographies sous divers formats dans une installation tridimensionnelle. Conformément au vœu de Steichen, la collection est installée de façon permanente au Château de Clervaux en 1994 où elle est présentée au public dans le respect de l’installation originale. Les 503 images de la collection «The Family of Man» présentées à Clervaux ont une longue histoire : toutes les images exposées sont des originaux de 1955 que le MoMA avait reproduit en plusieurs copies pour pouvoir assurer le voyage de l’exposition dans plus de 47 pays. À Clervaux, est exposée la dernière version survivante et complète de l’exposition originale dans le respect de sa présentation historique. L’exposition et son catalogue ont effectivement fortement impressionné, la rupture formelle et l’universalisme du propos restent, aujourd’hui encore, une référence de modernité et d’humanisme. Pouvoir la revoir ainsi nous offre la possibilité d’expérimenter physiquement, avec le recul qui est le notre face à l’image, les sensations des visiteurs de cette époque d’immédiate après-guerre et de pleine Guerre froide.

Family_of_man_01Family_of_man_02
Family_of_man_05

Petit historique d’une exposition

1951

Edward Steichen commence à préparer son grand projet d’une exposition expliquant l’homme à l’homme par le langage universel de la photographie. Pour ce faire il lance un appel à des photographes professionnels et amateurs. Parmi les quatre millions d’envois en provenance du monde entier, Steichen, sa femme Joan et son assistant Wayne Miller sélectionnent 503 photographies de 273 auteurs originaires de 68 pays : Henri Cartier-Bresson, Robert Capa, Anna Riwkin-Brick, Robert Doisneau … elles composent «The Family of Man».

1955

Inauguration de «The Family of Man» le 24 janvier 1955 au Museum of Modern Art de New York (MoMA). L’exposition est divisée en 37 thèmes allant de l’amour à la foi en l’homme, en passant par la naissance, le travail, la famille, l’éducation, les enfants, la guerre et la paix…

1955-1962

Différentes versions itinérantes de «The Family of Man» font le tour du monde et sont vues par plus de 9 millions de visiteurs en Amérique, Europe, Asie et Afrique.

1964-1966

Le gouvernement américain offre la dernière version itinérante existante au Grand – Duché de Luxembourg. C’est le Musée national d’Histoire et d’Art qui expose «The Family of Man» pour la première fois en 1964. Lors de sa visite au Luxembourg en 1966, Steichen se prononce en faveur du Château de Clervaux comme lieu d’exposition permanent pour son exposition.

1974-1989

«The Family of Man» est exposée partiellement au Château de Clervaux.

1989-1991

La restauration des panneaux originaux endommagés au cours de leurs longs voyages fut décidée et exécutée sous la régie de Jean Back, directeur du Centre national de l’audiovisuel (CNA) et à la suite de l’expertise d’Anne Cartier-Bresson, responsable des Ateliers de restauration des photographies de la Ville de Paris.

1993-1994

Véritable renaissance de «The Family of Man» à travers ses présentations par le CNA à Toulouse (en collaboration avec Jean Dieuzaide †, directeur de la Galerie municipale du Château d’Eau à Toulouse), à Tokyo et à Hiroshima.

1994

Le musée est construit au Château de Clervaux par le Service des Sites et Monuments nationaux d’après la maquette de travail proposée par le CNA. Il ouvre ses portes le 3 juin 1994. La réinstallation de «The Family of Man» se fait dans le respect de l’installation originale et de sa présentation spécifique de 1955.

2003

«The Family of Man» est inscrite dans le Registre de la Mémoire du Monde de l’UNESCO.

Family_of_man_03

Family_02 Family_01Family_03Family_04Family_05Family_06Family_07Family_08Family_09Family_10Family_11Family_12Family_13
Family_15FAMILY_16