Logotype du Wiels
Le travail de la graphiste belge Sara de Bondt pour la mise en place de l’identité visuelle du centre d’art Wiels (centre d’art contemporain de Bruxelles), est très certainement un des exemples récents les plus pertinents pour illustrer la parfaite synergie qui peut exister entre une institution, le bâtiment qui l’abrite, et sa communication visuelle.

L’impressionnant bâtiment industriel qui accueille désormais le centre d’art, une ancienne brasserie classée imaginée par l’architecte Adrien Blomme et construite en 1930 (voir ici une biographie partielle), avait besoin d’une « identité visuelle forte pour annoncer sa nouvelle fonction de phare culturel ». L’idée de base du centre était de « donner une interprétation contemporaine de son héritage historique par le biais de la programmation, de l’organisation et de la communication ».

Heureuse gagnante du concours lancé en 2006, Sara de Bondt a su, avec simplicité, résumer en un signe l’essence du lieu, en réussissant au passage le difficile exercice de le rattacher à une contemporaneité sans artifices tout en conférant au logotype une certaine intemporalité.

C’est véritablement de justesse dont il s’agit ici: à l’image du célèbre signe de Jean Widmer pour le centre pompidou à Paris, le logotype de la graphiste belge prend le bâtiment comme point de départ pour en figer une de ses particularités dans un assemblage typographique sur mesure.

En résumant graphiquement dans le E de « WIELS » l’organisation du bâtiment dont la traduction en façade sont ces « strates » massives, c’est l’architecture elle-même qui devient le centre du développement de son identité visuelle.

Suivant cette idée, les supports de communication s’appuient également sur elle pour prendre forme: les affiches sont basées sur un ensemble de bandes répondant à une logique de contrastes, à l’image de la vue du bâtiment de nuit, lorsque l’on distingue l’intérieur grâce à l’éclairage, et que la façade crée une sorte de « négatif » de ce que l’on en voit le jour.

Grâce au dialogue entre graphiste et commanditaire, l’idée d’utiliser une couleur (vive) par année est venu s’ajouter aux composantes de la communication, venant ainsi balancer le fort impact et l’aspect « brutal » de la typographie.

Une brochure, mélange de retranscription d’une conférence donnée par Sarah de Bondt, de conversations par emails, et d’images de recherches, retrace pas à pas de façon très pédagogique l’histoire de la conception de cette identité. (Elle est disponible sur demande à l’adresse welcome@wiels.org)

Ce qu’il est intéressant de mettre en lumière ici, en dehors d’une résolution graphique pertinente et maîtrisée, est l’articulation et la logique du propos qui se cache derrière elle.

Site Internet du centre d’art contemporain Wiels:
www.wiels.org

Site Internet de la graphiste à l’origine de l’identité visuelle:
www.saradebondt.com

Le bâtiment d'Adrien Blomme
La typographie développée spécifiquement pour le projet,
avec Jo De Baerdemaeker
La typographie développée spécifiquement pour le projet, avec Jo De Baerdemaeker

Quelques images de la brochure expliquant la démarche
et la naissance de l’identité:
WielsBrochure01
WielsBrochure02
WielsBrochure03
WielsBrochure04
WielsBrochure05
WielsBrochure06
WielsBrochure07
WielsBrochure08

Un poster illustrant le principe de bandes:
Poster Simon Starling