archi-quarez-88

1988. «J’ai toujours aimé l’esprit des architectes, l’alliance de la vision spatiale et de la rationalité. Jacques Lichnérowicz et Jean-Jacques Bravo, à l’occasion d’un des rares concours auxquels j’ai accepté de participer, vont me faire travailler cinq ans à des affiches de grand format pour leur salon international de l’architecture. Les dessins au Graph’8 ont un côté «high tech» où se reconnaît une partie des architectes.»

archi-quarez-88-insitu

archi-quarez-89

Salon international de l’architecture, 1989. «Cow-boy dessiné sur palette graphique Silver de Graaf, d’après une photo de John Wayne dans Rio Bravo; la winchester a été remplacé par un té.»

archi-quarez-89-insitu

archi-quarez-90

Salon international de l’architecture, 1990. «À l’origine de cette affiche, une esquisse représentait un homme nu qui se réfugie sous une feuille de bananier pour se protéger de la pluie. Une recherche sur l’image primitive de l’abri. La pluie et la feuille disparues, resta cet homme qui court.»

archi-quarez-91

archi-quarez-92

«Je surprends mes commanditaires en leur disant que je suis dans l’incapacité de transmettre leur message, que l’affiche n’a même pas le pouvoir de communiquer, qu’en fin de compte, elle peut tout juste faire du bien, comme un massage.»


Extraits du catalogue de l’exposition monographique sur le travail de Michel Quarez à la Bibliothèque Forney (Paris 4) du 27 septembre au 31 décembre 2009. Livre publié chez Paris Bibliothèques.