Insane_01

INSANE (Intervention pour la Nouvelle Signalétique de l’ENSAN) est le projet d’étude pour la nouvelle signalétique de l’Ecole Nationale d’Architecture de Nancy mené par l’agence de design graphique franco/belge Please Let Me Design.

Conceptualisant leur intervention dans l’école, les graphistes installent leur Bureau Provisoire de la Signalétique dans le hall de l’école afin de mieux comprendre le bâtiment et son usage, de l’intérieur et en contact direct avec ses usagers quotidiens (étudiants, professeurs, personnels et visiteurs). Cette démarche inhabituelle et pragmatique permet alors d’engager un dialogue inédit et surtout de (se) poser beaucoup de questions. Plutôt que d’imposer une réponse (certes efficace), les designers s’engagent dans un processus de compréhension et d’échange, permettant aux usagers d’enrichir la constitution de la nouvelle signalétique de leur propre bâtiment. Par ailleurs, cette démarche représente un bon moyen de médiation pour les graphistes, faisant ainsi partager leur démarche et leur savoir-faire.

Insane_02

Insane_06

Insane_02

Un parasite est un organisme vivant qui se nourrit, s’abrite ou se reproduit en établissant une interaction durable avec un autre organisme (l’hôte). Parmi les parasites sont classés les mutualistes, qui ont une relation de profit mutuel. La relation hôte/parasite n’est pas nécessairement délétère pour l’hôte, comme dans le cas du commensalisme. (source Wikipédia)

09-471x314

Le trio Please Let Me Design met en place une méthode d’investigation qu’ils considèrent comme parasitaire, la justifiant ainsi :
— Habiter le bâtiment en installant un espace provisoire de travail et en transformant l’espace de l’école en un immense territoire de recherche, chantier ouvert, propice à la discussion et la projection.
— Animer un blog : carnet de route de notre recherche, outil de mémoire et de construction de notre pensée.
— Installer de l’accident, du parasite pour interroger, stimuler.
— Intervenir sur l’école réelle et l’école virtuelle (site Internet)
— Désacraliser le bâtiment pour qu’il y ai dialogue équitable entre lui et nous.
— Réaliser des tests en temps réel, des maquettes à échelle 1 (esquisses in situ) ; travailler la matière de l’espace directement plutôt que de simuler sur le papier ou l’écran.
— Effectuer une observation des usages, flux, comportements, perceptions et représentations des usagers.
— Multiplier les rencontres avec les usagers et se nourrir de leur expérience (entretiens, questionnaires, etc.).
— Améliorer la relation bâtiment/usagers car un environnement lisible aura des conséquences positives sur la satisfaction de l’usager et sur son appropriation du lieu.

bps11-470x706


A lire et à suivre les mésaventures de leur intervention ici :
http://www.pleaseletmedesign.com/insane